Thursday, October 12, 2006

Programme d'entrainement cérébral du Dr Georges Bush (Crime & Punishment)















Après toutes ces péripéties du coté de la console et de titres plus ou moins modernes, retournons de nouveau un peu en arrière. Car si dans Retropudding, il y a pudding, ce n'est pas tout.

Ne faites pas cette tête là, vous savez très bien de quoi je parle.

C'est donc en farfouillant dans mon set Apple II que je suis tombé sur un certain Crime & Punishment. Wow ? Une adaptation de Dostoievski ? Et bien non. C'est encore pire que ça.Bien avant Cerebrale Académie ou Dr Kawashima, Crime & Punishment se propose de juger votre "QI judiciaire". Et ce qui est interessant, c'est que le titre revendique completement sa subjectivité. A travers différents procès, vous devez rendre une décision sur la peine a prononcer : et si vous avez le malheur de mettre en prison un individu passible de la peine de mort, le jeu ne se privera pas de vous dire que vous êtes un con.

Il y a peu a dire sur ce jeu, dans la mesure ou il se résume a une simple analyse de "faits", a une décision a rendre, et a un score, encore et encore. Alors plutot que de bavarder pendant des heures, sur ce sujet, je prefere vous commenter des captures d'écran.N'oubliez pas de cliquer sur le screen pour voir un agrandissement.







Alors la vous voyez, c'est un extrait du long texte explicatif en intro qui nous explique que tout ça est très sérieux, très scientifique. Et que surtout, on nous propose des milliers de cas différents et qu'on prendra plaisir "for a lifetime" a mettre des gens en prison ou a les condamner a mort !















Le menu principal du jeu, d'un érotisme torride.



Lorsque vous analysez le dossier, vous pouvez constater les arguments de la défense. Celle-ci est toujours très très pertinente et d'une puissance argumentative sans limite.






Pour vous aider a déterminer le nombre d'années que vous enverrezl'individu en prison, vous avez des statistiques très interessantes et susceptibles d'influer votre choix, comme la couleur de peau ou la religion ! Ne vous trompez surtout pas !





Le dilemme habituel















Et le score final !

Voila, bref, encore un jeu magnifique et qui dégage la meme puissance émotionelle qu'un Prison Tycoon. Il est heureux que les game designers et le Department of Justice savent s'allier parfois.

2 Comments:

Blogger BiFiBi said...

Michael, tu es digne de pacsage, définitivement. J'aime pas jeter des fleurs mais là j'ai envie de t'envoyer un bouquet. Sob. Y'a que ton blog pour me faire tomber dans des bassesses pareilles... Mais quel esthète, quel médecin mortuaire fais-tu...

Continue à analyser des cadavres de freaks, à être un nécrophile de retrogamer qui a une préférence pour les vieilles grosses et moches, mais au cœur d'or... Ou inversement.

Bref, je me corromps déjà trop. Pardonne-moi, Seigneur. Non Michael, ce n'est pas à toi que je m'adresse cette fois.

2:51 PM  
Blogger BiFiBi said...

Ah oui, l'article en lui-même ! Que dire de plus que tu n'as pas déjà dit...

Je ne connais foutrement pas ce jeu, mais le principe me semble des plus "aguicheurs"... Un jeu où tuer les gens, c'est moral, pour le Bien, au nom de la Justice toute puissante impartiale et bla... Où la liberté que tu as c'est celle de pourrir la vie d'un individu ou bien de laisser pourrir un individu six pieds sous terre... La Justice n'est que la moisissure, qui infecte ses ennemis. Une Amérique bien panse-ante (panse = vache = bovin... Au cas où le jeu de mot serait trop subtil et apparaitrait comme une simple faute d'orthographe de ma part...), qui suit à la Lettre le Livre.

Mais je m'égare, peut-être. Seulement, les deux articles à la suite, sur deux causes indicibles et indiscutables... Reposant toutes deux sur deux livres écrits par des humains... La Loi et la Bible...

Finalement on n'est pas mal en France, hein ?

2:58 PM  

Post a Comment

<< Home